Pétition «No Dirty Gold !»

15/01/2013

Le commerce de l’or est un commerce sale : nécessitant souvent l’emploi de substances hautement toxiques, telles que le cyanure ou le mercure, l’exploitation de l’or est à l’origine de dégâts énormes, tant pour l’environnement que pour les populations résidant à proximité des sites d’exploitation. L’attribution de droits d’extraction outrepasse fréquemment les droits de propriété revendiqués par la population, qui est généralement autochtone. Les manifestations locales sont de surcroit régulièrement réprimées avec violence.

 

Des entreprises suisses sont responsables

La Suisse est la plus importante plaque tournante du commerce de l’or au monde : les raffineries helvétiques transforment au moins un tiers de l’or brut extrait chaque année. Quatre des neufs plus grandes raffineries d’or au monde ont implanté leur siège sur notre sol et produisent à partir de l’or brut des lingots et des pièces, approvisionnent en produits semi-finis les fabricants de l’industrie horlogère de luxe ou de la joaillerie ainsi que les sociétés de technique dentaire ou médicale. En bref : le commerce de l’or sale est une source de revenus juteuse pour la Suisse. Une telle situation est inadmissible !

 

Les initiatives volontaires et les lignes directrices établies par l’industrie ne suffisent pas à elles seules à faire obstacle au commerce de l’or sale. C’est pourquoi des dispositions légales expresses s’imposent désormais.

 

http://www.gfbv.ch/fr/agir/petition___no_dirty_gold___/